Le cododo est une pratique consistant à dormir avec son bébé, qui fait actuellement débat dans le monde de la puériculture.

Considérée comme dangereuse par certains, c’est aussi une pratique qui présente de multiples avantages, pour l’enfant comme pour les parents.

Pour démêler le vrai du faux, je vous propose aujourd’hui de découvrir les avantages du cododo, ses éventuels risques et la meilleure façon de le pratiquer sans danger.

Le cododo, qu’est-ce que c’est ?

Pour l’heure, il n’y a pas de définition officielle du cododo ou co-sleeping : certaines organisations professionnelles de santé (comme la HAS) estiment que la pratique s’étend au partage de chambre, quand d’autres limitent cette définition au partage d’un même lit.

Pour clarifier mes propos dans cet article, je m’en tiendrais à la définition de l’HAS (Haute Autorité de Santé) qui fait figure de référence en France.

Le cododo est surtout répandu dans les pays peu ou pas industrialisés, où l’allaitement est monnaie courante (pour ne pas dire exclusif).

Mais aujourd’hui, il revient en force dans les pays industrialisés, à l’heure où les parents cherchent à renouer avec des méthodes plus « naturelles » et potentiellement meilleures pour l’équilibre et la santé de leur enfant.

Le cododo : risques, bienfaits et avis des professionnels

Nombre d’experts se déchirent sur la question du rapport bénéfices/risques du cododo, car, si ses bienfaits ne sont plus à prouver, ses éventuels dangers restent encore mal délimités.

Mort subite du nourrisson, étouffement et chute… Les dangers du cododo

Le cododo présenta des risques uniquement quand les parents dorment dans le même lit que leur enfant, et non dans la même chambre, mais dans des lits séparés.

Dans ce second cas, l’enfant profite de tous les bénéfices du cododo sans encourir de risques liés à cette pratique.
Lorsque les parents couchent leur bébé dans leur lit, l’enfant risque surtout d’être étouffé – par eux, mais aussi par les oreillers ou la couette-, de tomber du lit ou, éventuellement, de se blesser à cause de la structure inadaptée de la tête de lit.

Ces risques sont cependant très minimes lorsque le cododo est pratiqué selon les recommandations des instances de santé qui, par ailleurs, n’en déconseillent pas formellement la pratique.

On entend aussi souvent parler des risques de mort subite du nourrisson (MSN) qui augmenteraient avec le cododo.
Il faut noter qu’à l’heure actuelle, aucune étude scientifique ne permet d’avérer ces théories. Au contraire, il est prouvé que le risque de MSN décroit lorsque l’enfant bénéficie du cododo (partage de lit ou de chambre) durant les 6 premiers mois de sa vie.

L’origine de ces allégations vient de la confusion entre la MSN et la mort inattendue du nourrisson (MIN) : la MIN englobe différents syndromes, dont la MSN, mais aussi les morts accidentelles.

Aussi, s’il est vrai que le cododo peut augmenter le risque de MIN à cause, notamment, de suffocations ou asphyxies accidentelles, il n’augmente pas le risque de MSN qui consiste en le décès brutal et inexplicable – même après une investigation approfondie – du bébé.

En définitive, il est bien avéré que le cododo dans un lit partagé peut augmenter les risques de mort accidentelle du nourrisson quand il n’est pas pratiqué dans les règles de l’art.

Pour autant, bon nombre d’organisations de santé et de professionnels ne le déconseillent pas, estimant qu’il s’agit d’une pratique sûre lorsqu’elle est exercée dans de bonnes conditions et bénéfique pour l’enfant.
(SOURCE : https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/argumentaire_mort_inattendue_nourrisson.pdf)

Les bienfaits du cododo chez le bébé

Si les potentiels risques du cododo font débat, ce n’est pas le cas de ses bienfaits qui sont largement reconnus par les professionnels de santé, mais aussi par les parents.

Le cododo favorise en premier lieu le développement du lien d’attachement entre le nourrisson et ses parents, un sujet tabou, mais qui mérite d’être souligné.

En effet, beaucoup de parents ne s’attachent pas d’emblée et avec force à leur bébé dès sa naissance. Leur relation évolue et se fortifie peu à peu, la journée comme la nuit lors du cododo.

La CoFAM, organisation non lucrative pour l’allaitement, souligne aussi les bienfaits de cette pratique dans l’allaitement.
La promiscuité avec l’enfant est favorable à la santé de la mère, car elle permet de réguler la production de lait maternel et de prévenir les engorgements et la baisse de la lactation via des tétées régulières et courtes.

Le cododo évite aussi aux parents de se lever en pleine nuit pour nourrir l’enfant, ce qui réduit la fatigue physique et mentale, et profite dès lors au bien-être de toute la famille.

L’UNICEF affirme de son côté que la meilleure technique de cododo consiste à faire dormir son enfant dans un petit lit prévu à cet effet collé au lit des parents.

L’enfant bénéficie ainsi de tous les avantages du cododo, sans les risques d’accident associés. Le rythme de la respiration de ses parents, tout proches, l’aiderait notamment à réguler sa respiration dont un arrêt brutal pourrait être en cause dans la MSN.
(SOURCE : https://www.unicef.org.uk/babyfriendly/wp-content/uploads/sites/2/2018/08/Caring-for-your-baby-at-night-web.pdf)

Pratiquer le cododo en toute sécurité

Il y a deux façons de pratiquer le cododo en toute sécurité : la première est de partager son lit avec son bébé en respectant de strictes consignes de sécurité, la seconde – et la plus sûre – est d’opter pour un petit lit réservé à l’enfant et collé au lit des parents.

Si vous souhaitez dormir avec votre bébé dans un même lit, il est important de mettre en œuvre les bonnes pratiques suivantes :

  • Ne prenez aucune substance risquant d’altérer votre capacité d’éveiller avant de vous coucher (cigarette, drogue, alcool, médicament, etc.) ;
  • Couchez votre enfant sur le dos uniquement, et ce en toute circonstance (cododo ou non) ;
  • Utilisez un matelas ferme qui ne s’enfonce pas sous votre poids, ce qui augmente les risques d’étouffement (pas de canapé, fauteuil, matelas d’eau, etc.) ;
  • Bannissez les oreillers, couettes et couvertures qui pourraient recouvrir et étouffer votre bébé ;
  • Surveillez la température de votre chambre : elle doit se situer entre 19°C et 20°C ;

Lorsque ces règles sont respectées, le cododo n’est pas une pratique risquée et peut être pratiqué en toute sécurité.

Il faut cependant noter que le cododo est plus sécuritaire quand la mère allaite, auquel cas ses hormones sont en constante ébullition, ce qui la rend plus alerte aux moindres signaux émis par son bébé et minimise les risques d’étouffement.

De même, le cododo est plus risqué chez les parents fumeurs, ceux consommant régulièrement de l’alcool et ceux suivant un traitement qui les épuise ou les endort.

Si vous avez un doute quant à votre capacité à vous réveiller en cas de problème ou à assurer la sécurité de votre petit bébé dans votre lit, je vous recommande d’opter pour un berceau de cododo séparé qui vous offrira les mêmes avantages, sans les inconvénients.

Enfin, vous pouvez aussi utiliser un réducteur de lit qui vous permet d’installer un petit nid sécurisé pour votre enfant sur votre propre lit.

Les meilleurs articles de cododo sur Amazon

Le réducteur de lit Cosydream de Babymoov pour cododo

Le réducteur de lit Cosydream est un dispositif permettant de coucher votre nourrisson sur le dos, dans une posture sécuritaire adaptée à sa morphologie.

Parfaitement ergonomique, il peut être installé dans le lit de votre enfant, sur un tapis le temps d’une sieste, ou sur votre lit lors du cododo.

Son rebord rembourré permet de maintenir les jambes du nourrisson surélevées pour faciliter sa digestion et le rassurer, et son coussin soutient la nuque de manière optimale.

Conçu en fibres respirantes et en tissu ultra doux, c’est un accessoire qui fait presque l’unanimité chez ses nombreux utilisateurs.

Réducteur de lit Cosydream de Babymoov pour cododo

Le réducteur de lit BabyNest pour cododo

Le réducteur BabyNest est conçu pour aider votre bébé à adopter la posture qu’il avait dans le ventre de sa mère afin de le rassurer et de faciliter sa digestion.

Ce petit nid fait un accessoire parfait pour le cododo, mais aussi pour installer votre enfant sur le sol, sur un canapé ou sur un fauteuil en toute sécurité.

Conçu à l’aide de matières respirantes et qualitatives, le coussin Baby Nest connaît sans surprise un franc succès auprès des parents pratiquant le cododo.

Le réducteur de lit BabyNest pour cododo

Le lit de cododo Kinderkraft pour bébé

Le lit de cododo Kinderkraft vous permet de dormir aux côtés de votre nourrisson sans lui faire courir le moindre risque.

Sa structure solide en acier et son système de fixation permettent de l’installer contre votre lit et d’accrocher ses sangles à votre sommier pour éviter tout risque de chute.

La hauteur de ce petit lit se règle pour s’adapter à tous les lits parentaux et permettre aux parents de dormir au plus près de leur bébé.

Facile à transporter et conçu dans des matières de grande qualité, c’est un article qui connaît un vif succès chez les parents.

Le lit de cododo Kinderkraft pour bébé

Lit de cododo Next2Me de Chicco pour bébé

Le berceau Next2Me est conçu pour être installé tout près du lit des parents afin de faciliter le cododo en toute sérénité.

Pour éviter que le berceau ne s’éloigne du lit des parents, il peut être fixé à celui-ci, éliminant ainsi le risque de chute du nourrisson.

Réglable, ce dispositif s’adapte à la hauteur du lit des parents. Il dispose d’un système de bascule pour aider l’enfant à s’endormir et faciliter sa digestion.

Le lit de cododo Kinderkraft pour bébé

Questions fréquemment posées sur le cododo avec son bébé

Le cododo augmente-t-il les risques de mort subite de nourrisson (MSN) ?

Non, le cododo n’augmente pas les risques de mort subite du nourrisson (MSN), et tend même à les diminuer.

Il peut cependant augmenter les risques de mort inattendue du nourrisson (MIN), souvent confondue avec la mort subite qui est une de ses catégories.

La mort inattendue du nourrisson est un phénomène qui englobe différents décès, dont les morts accidentelles.

Or, le cododo, quand il n’est pas correctement pratiqué, augmente les risques de décès accidentels par asphyxie et suffocation chez le bébé, soit le risque de MIN et non de MSN.

Quels sont les avantages du cododo ?

Le cododo permet de renforcer le lien d’attachement entre les parents et l’enfant.

Il a aussi un effet positif sur la lactation, permet de réduire la fatigue physique et mentale des parents et aide le bébé à réguler sa respiration.

Il semblerait que le cododo permette également de diminuer les risques de mort subite du nourrisson (MSN).

Quels sont les risques du cododo ?

Le cododo peut mener à l’étouffement du bébé quand il n’est pas pratiqué dans les règles de l’art.

Il présente aussi un risque de chutes et de blessures dues aux structures mal adaptées à un nourrisson (têtes de lit à barreaux, par exemple).

Comment pratiquer le cododo sans risques ?

Pour pratiquer le cododo sans risques, l’idéal est d’installer un petit lit pour votre bébé à côté du vôtre.

Si vous souhaitez faire dormir votre bébé dans votre lit, il faut veiller à aménager un espace sécuritaire, avec des barrières pour éliminer le risque de chute, sans couvertures, couettes ou oreillers risquant d’étouffer l’enfant, et choisir un matelas ferme.

Il faut aussi proscrire toute consommation d’alcool, cigarette, médicament ou drogue susceptibles d’altérer votre capacité à vous réveiller la nuit.

Le cododo est une pratique qui remonte à la nuit des temps et revient en force dans les sociétés industrialisées qui l’avaient peu à peu laissé de côté.

De nombreux dispositifs ont, de fait, vu le jour pour permettre aux parents de dormir avec leur bébé en toute sécurité.

Vous aimeriez pratiquer le cododo avec votre bébé, mais vous n’avez pas encore sauté le pas ? Quelles sont les raisons qui vous font hésiter ? Partagez votre expérience ou posez-nous vos questions en commentaire de cet article !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici